Not all those who wander are lost, not everything that is gold glitters

BD – La différence invisible – Julie Dachez et Mademoiselle Caroline

Je lis très peu de BD, à vrai dire, je n’en ai probablement pas lu depuis mon adolescence. Néanmoins, je suis tombée sur cette BD en rangeant des livres à la médiathèque et elle a tout de suite attirée mon attention. La différence invisible, écrite par Julie Dachez et illustrée par Mademoiselle Caroline, est un véritable appel à la tolérance envers l’autre, envers les différences quelles qu’elles soient, et à l’acceptation de soi-même, de son identité et ses différences.

Cette BD est le récit de la vie de Marguerite, une femme de 27 ans. Marguerite travaille, vit avec son copain, a un appartement, une vie normale en somme. Cependant, celle-ci est ponctuée de difficultés. En effet, Marguerite a besoin de rituels précis pour se sentir bien, elle n’est pas très à l’aise dans ses relations avec ses collègues, ni dans un univers professionnel bruyant et ne comprend pas l’implicite, les codes sociaux. Les sorties et autres interactions sociales lui prennent beaucoup d’énergie, ce que son copain, Florian, semble avoir du mal à comprendre.

 

Marguerite souffre de cette différence qui lui vaut parfois des moqueries et des incompréhensions de la part de son entourage qui estime qu’elle pourrait faire des efforts et se secouer un peu. La jeune femme ne sait pas comment venir à bout de ses difficultés, tous les médecins et psychologues qu’elle a consultés ne voient pas de soucis particuliers. Un jour, Marguerite décide de chercher des réponses à ses questions sur Internet et de fil en aiguille, elle découvre qu’elle est atteinte du syndrome d’Asperger, une forme d’autisme encore assez méconnu en France. Elle va se rendre dans un centre spécialisé afin de passer plusieurs tests pour vérifier si oui ou non, elle est bien atteinte de ce syndrome.

Cette découverte va changer la vie de Marguerite et lui permet de s’accepter, de s’épanouir et de rencontrer d’autres personnes « Aspie » qui lui apporteront compréhension et réconfort.

Cette BD est très touchante car elle permet de comprendre un petit peu mieux qu’est-ce que le syndrome d’Asperger, comment il affecte les personnes qui en souffrent et les difficultés que cela peut engendrer. Au fur et à mesure des situations face auxquelles se trouve Marguerite, on découvre l’incompréhension et le jugement hâtif que portent les gens sur elle car elle n’est pas dans la norme.

J’ai adoré cet ouvrage qui prône la tolérance et nous rappelle à quel point il est important de s’ouvrir aux autres et de ne pas porter de jugement sur autrui. Cette BD permet avec une histoire simple et de jolies illustrations d’aborder un sujet peu connu et qui peut sembler complexe. C’est aussi une belle façon de montrer que parfois la société est trop critique envers les personnes qui ne sont pas tout à fait dans la « norme », qui sortent un peu du cadre.

On trouve à la fin de de la BD un petit guide pour mieux comprendre ce qu’est le syndrome d’Asperger et quelques notions clés sur l’autisme.

Julie Dachez, l’auteure de cette BD, est elle-même « Aspie » et tient un blog où elle partage avec ses internautes son univers : http://emoiemoietmoi.over-blog.com.

La dédicace de Julie Dachez au début de l’ouvrage est magnifique et très juste :

« C’est à vous que je souhaite dédier cette BD.

Vous, les déviants.

Les « trop comme ceci » ou les « pas assez comme cela ».

Vous qui, par votre simple existence, transgressez les normes établies. 

Vous qui êtes un pied de nez au diktat de la « normalité ».

Il n’y a rien à guérir chez vous, rien à changer. Votre rôle n’est pas de rentrer dans un moule, mais plutôt d’aider les autres –tous les autres- à sortir de celui dans lequel ils sont enfermés.

Vous n’êtes pas là pour suivre une voie préétablie mais, à l’inverse, pour emprunter votre propre chemin, et inviter ceux qui vous entourent à sortir des sentiers battus.

En embrassant votre identité profonde, en vous réconciliant avec votre singularité, vous devenez un exemple à suivre. Vous avez donc le pouvoir de faire voler en éclats ce carcan normatif qui nous étouffe tous et nous empêche de vivre ensemble dans le respect et la tolérance.

Votre différence ne fait pas partie du problème, mais de la solution.

C’est un remède à notre société, malade de la normalité. »

❤ Cette BD est un véritable coup de cœur que je ne peux que recommander, tant pour le récit en lui-même que les illustrations de Mademoiselle Caroline qui sont magnifiques. De plus, le travail sur les couleurs est très intéressant. Jusqu’à ce que Marguerite découvre qu’elle est Aspie, les illustrations sont en noir et blanc avec une touche de couleur par vignette or dès qu’elle apprend qu’elle est atteinte du syndrome d’Asperger, la couleur apparaît dans les illustrations. Une très belle métaphore pour illustrer comment cette découverte va changer la vie de Marguerite, lui permettant de sortir de la noirceur dans laquelle elle était enfermée et de découvrir la vie sous un autre jour !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *