Carnet épicurien

Not all those who wander are lost, not everything that is gold glitters

Petit Pays – Gaël Faye

Petit Pays – Gaël Faye

Petit Pays est  le premier roman de Gaël Faye, paru en 2016 aux éditions Grasset. Il plonge le lecteur dans l’enfance de Gaby, fils d’un père français et d’une mère rwandaise, dans son petit pays : le Burundi. Au fur et à mesure de l’histoire de ce pays, Gaby découvre la dureté de la guerre.

Résumé :

En 1992, Gabriel, dix ans, vit au Burundi avec son père français, entrepreneur, sa mère rwandaise et sa petite sœur, Ana, dans un confortable quartier d’expatriés. Gabriel passe le plus clair de son temps avec ses copains, une joyeuse bande occupée à faire les quatre cents coups. Un quotidien paisible, une enfance douce qui vont se disloquer en même temps que ce « petit pays » d’Afrique brutalement malmené par l’Histoire.

Gabriel voit avec inquiétude ses parents se séparer, puis la guerre civile se profiler, suivie du drame rwandais. Le quartier est bouleversé. Par vagues successives, la violence l’envahit, l’imprègne, et tout bascule. Gabriel se croyait un enfant, il va se découvrir métis, Tutsi, Français…

Mon avis :

Un roman magnifique et bouleversant. Gaël Faye nous entraîne à Bujumbura, capitale du Burundi, un petit pays d’Afrique de l’est, voisin du Rwanda et de la Tanzanie.

On suit Gabriel, dit Gaby, un petit garçon de 10 ans au début du roman. Avec sa soeur Ana, et ses parents, ils vivent dans un quartier confortable d’expatriés. C’est dans cette rue, dans l’impasse, comme il l’appelle, que Gaby a tous ses copains , avec qui il vit de nombreuses aventures. Protégé des questions politiques par son père, il n’a pas conscience des tensions qui règnent entre les différentes ethnies : les Tutsi et les Hutu. Pour lui, ce sont des notions abstraites et la seule chose qui les différencie, c’est leur nez et leur taille. Sa mère a fui le Rwanda tandis qu’une partie de sa famille y est resté, mais Gabriel n’a pas vraiment conscience de ses racines.

Entre descente de la rivière, cueillette de mangues et longues discussions dans le QG avec ses copains, Gaby est heureux et innocent, bien que la situation entre ses parents se dégrade.

Puis arrivent les premières élections au Burundi. Pour une fois, le peuple va avoir droit d’exprimer sa voix. L’espoir naît. Et c’est à partir de ces élections que tout va changer car le président élu n’est pas le candidat de l’armée mais celui du peuple. De cet événement historique, tout va basculer, pour le pire. Gaby vit son premier coup d’état, et sa vie va changer à tout jamais dans ce pays qui va devenir fou. Parallèlement, le Rwanda est ravagé par le génocide des Tutsi perpétré par les Hutu. Gaby va tenter d’ignorer le plus possible cette horrible réalité qui va finir par le rattraper.

Petit pays est un récit poignant qui nous plonge au coeur de l’histoire du Burundi et du Rwanda qui ont connu des événements d’une atroce violence. J’ai trouvé l’écriture de Gaël Faye vraiment poignante, on passe réellement de la douceur de vivre à Bujumbura sous l’ombre des manguiers à la violence et à la folie de la guerre et des massacres. Vivre ce récit à travers le regard d’un petit garçon, qui en sortira indéniablement transformé rend le récit encore plus fort.

Un chef d’oeuvre qui mérite amplement les prix qu’il a reçu.

« J’ai vécu mes plus belles années à Kamenge, sans m’en rendre compte, car sans cesse je pensais au jour d’après, espérant que demain serait mieux qu’hier. Le bonheur ne se voit que dans le rétroviseur. »

 » Vous avez lu tous ces livres ? J’ai demandé.
-Oui, certains plusieurs fois même. Ce sont les grands amours de ma vie. Ils me font rire, pleurer, douter, réfléchir. Il me permettent de m’échapper. Ils m’ont changée, ils ont fait de moi une autre personne.
– Un livre peut nous changer ?
– Bien sûr ! Un livre peut te changer ! Et même changer ta vie. Comme un coup de foudre. Et on ne peut pas savoir quand la rencontre aura lieu. Il faut se méfier des livres, ce sont des génies endormis. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *